Réunissant tous les acteurs cités précédemment, une « Cellule de veille éducative » a commencé à fonctionner depuis 2013-2014, réunissant pour le second degré, l’infirmière, une ou deux psychologues, le CPE, le directeur de l’aire salvadorienne et la Proviseure. Les cas des élèves en difficultés (familiale, sociale, cognitive,…) sont abordés en équipe, sous le sceau du secret. Ce suivi permet de se répartir le travail et de prendre les mesures nécessaires. Ont ainsi été mis en place des Projets Personnalisés de Réussite Educative (PPRE) pour les cas d’élèves dont les difficultés d’apprentissage étaient repérées ou des Projets d’Accueil Individualisé, pour les élèves ayant des maladies chroniques ou recevant un traitement par exemple dans le cas de diabète, épilepsie ou déficit d’attention. Grâce à ces dispositifs, les enseignants savent comment accueillir les éventuelles urgences ou comment au quotidien aider les élèves à compenser leurs difficultés. Pour 2014-2015, le projet se poursuit avec l’espoir de voir des professeurs venir présenter les cas des élèves face auxquels ils se sentent parfois un peu démunis.