Los alumnos de 11vo y 12vo grado « literario » visitaron San Andrés y Joya de Cerén

Martes 19 de mayo 2015

El jueves 30 de abril del 2015, fuimos a visitar los sitios arqueológicos de San Andrés y Joya de Cerén en compañía de los alumnos de 12vo grado opción “literaria”. Esta salida pedagógica tenía como objetivo conocer a un “tata”, que en náhuatl significa “padre”. El “tata”, electo por el fuego, es un guía espiritual del pueblo maya.

Nos llevamos una gran sorpresa pues el « tata » no llegó vestido de manera distintiva. Al contrario de lo que nos esperábamos, Ernesto, el “tata”, vestía jeans, una camisa ordinaria, poseía un teléfono celular y nos acogió con una presentación Power Point. Sin embargo, aunque su apariencia era moderna, él conserva las tradiciones de su espiritualidad pues continua celebrando las cuatro ceremonias del calendario Maya alrededor del fuego que vigila hasta el final.

Visita de la « Pompeya de América ».
Después de una agradable entrevista con el « tata », nos fuimos a Joya de Cerén, situada a algunos kilómetros del sitio anterior. Joya de Cerén es conocida como la “Pompeya de América Central” y presta testimonio de la vida de los mayas. Luego de una erupción volcánica,  el sitio fue cubierto de cenizas. De esta manera, los elementos de la vida cotidiana de esta comunidad fueron conservados. Pudimos observar diferentes construcciones mayas como una sauna, una sala comunal, una cocina común, entre otros.

Nos hubiera gustado asistir además a una ceremonia maya pero no tuvimos tiempo. El “tata” nos invitó a volver.

Los alumnos de 11vo grado opción « literaria ».Mardi 19 mai 2015

Le jeudi 30 avril 2015, nous sommes allés visiter les sites archéologiques de San Andrés et de Joya de Cerén en compagnie des Terminales L. Cette sortie pédagogique avait pour but de rencontrer un « tata », qui en nahuatl veut dire « père ». Le « tata », élu par le feu, est un guide spirituel du peuple maya.

Nous avons été étonnés car le « tata » est arrivé sans porter d’habits distinctifs. Contrairement à  ce que nous attendions, Ernesto, le « tata », portait des jeans, une chemise ordinaire, possédait un téléphone portable et nous a accueillis avec une présentation Power Point. Cependant, même s’il a une apparence moderne, il conserve les traditions de sa spiritualité, puisqu’il continue de célébrer les quatre cérémonies du calendrier Maya autour d’un feu qu’il veille jusqu’au bout.

Visite de la « Pompéi d’Amérique

Après un agréable entretien avec le tata, nous avons pris la route de Joya de Cerén, situé à quelques kilomètres du site précédent. Joya de Cerén, connu comme la Pompéi d’Amérique Centrale, témoigne de la vie des mayas. A la suite d’une éruption volcanique, le site a été recouvert de cendres. De cette façon, des éléments de la vie quotidienne de cette communauté ont été conservés. Nous avons pu voir et apprécier différents bâtiments mayas, tels qu’un sauna, une salle communale, une cuisine commune, et plusieurs autres vestiges.

Nous aurions aimé assister, en plus, à une cérémonie Maya, mais nous n’avons pas eu le temps. Le « tata » nous a invités à revenir.

Les Premières L.