« Manos libres, el corazón de la semana surrealista ».

miércoles 25 de febrero

Un proyecto surrealista tocó a la puerta de la clase de Terminale “L”. Este proyecto se desarrolló en diferentes etapas. Para comenzar, los alumnos de Terminale “L” se aventuraron en la redacción de la pieza escogiendo minuciosamente la puesta en escena así como las principales figuras del surrealismo como personajes. Este trabajo requirió de los alumnos mucha imaginación y visualización del espacio, lo que les permitirá impregnar al público del espíritu surrealista. Sin embargo, el miedo de que no todos entendieran persistía. Había que encontrar una línea directriz que guiara a los espectadores en la intriga y que los ayudara a no perderse en la historia en caso de que hubiese aspectos de la pieza que escaparan a su entendimiento. Finalmente, se decidió que la presentación de esta obra a cuatro manos tomaría la forma de una entrevista ficticia con Éluard y Man Ray como invitados de honor. Por grupos de 3, las clase escribió los fragmentos de la pieza y luego las ideas se intercambiaron de manera colectiva. Después de cada ensayo, se hicieron las modificaciones del escenario en función de las necesidades respectivas. La escena final que debía ser sorprendente e inesperada fue escogida al final del proceso de creación. ¡El público juzgará el resultado!

3Con el fin de hacerle entender al espectador lo que significa el surrealismo de manera creativa y no escolar, los alumnos organizaron una semana surrealista durante la cual se presentaron en grupos por 10 minutos en diversas clases. Se realizó todo tipo de juegos como “el cadáver exquisito” de dibujo, la libre asociación, el juego de pregunta-respuesta y los anagramas. Los grupos estaban disfrazados de manera loca y hasta divertida entrando de un modo fuera de lo común. ¡Es seguro que dar la vuelta de la clase corriendo sorprendió a los alumnos que no se esperaban tal espectáculo! Además de eso, también hicimos lecturas de extractos de textos filosóficos y recitamos poemas surrealistas ingleses que fueron inquietantes y perturbadores.

Los alumnos de Terminale “L” en ningún momento dejaron de lado sus ensayos. Al menos dos veces por semana durante una hora o dos, consagraron su tiempo en rectificar cada detalle, cada gesto y cada posición de los personajes en escena, la proyección de su voz, así como la coreografía de las bailarinas. Sin embargo, esto no hubiera sido posible sin la ayuda de Mme. Aguirre-Le Bohec, de Francisco Aguirre, de Carlos y de Mme. Selina Martínez.  Se presentó la pieza tres veces frente a un público que era cada vez distinto. La primera vez se presentó a un grupo de profesores que habían venido a hacer una capacitación en el Liceo dentro de los cuales se encontraba un especialista de teatro. ¡Afortunadamente, la pieza ganó su aprobación y cumplió con sus expectativas! La 2da. función se realizó frente a un público más numeroso e incluso más exigente: los alumnos de 9no grado a último año de bachillerato. Los alumnos tuvieron que controlar su estrés y dejar de lado la pena y la timidez para actuar de la mejor manera posible. Aparentemente, cumplieron con las expectativas de este público también y la pieza gustó mucho. La tercera y última función se llevó a cabo frente a los padres de familia. Sus ojos brillaban de orgullo y sus sonrisas de placer. La pieza fue todo un éxito.

1mercredi 25 février 2015

Un projet surréaliste a frappé à la porte de la classe de la Terminale L. Projet qui s’est déroulé en plusieurs temps. Pour commencer, les élèves de la terminale L se sont plongés dans l’écriture de la pièce en choisissant minutieusement la mise en scène ainsi que les principales figures du surréalisme comme personnages. Ce travail a demandé aux élèves une grande imagination et une visualisation de l’espace qui leur permettraient d’imprégner le public de cet esprit surréaliste. Mais le risque de ne pas être compris par tous restait. Il fallait trouver un fil conducteur qui guiderait les spectateurs dans l’intrigue et les aiderait à se retrouver dans l’histoire s’il y avait des aspects qui échappaient à leur compréhension de la pièce.  Finalement, il a été décidé que la présentation de cette œuvre à quatre mains prendrait la tournure d´une interview fictive avec  Éluard et Man Ray comme invités d’honneur. Par groupe de trois, la classe a écrit des fragments de la pièce et ensuite les idées ont été échangées de manière collective. Après chaque répétition, des modifications du scénario ont été faites et adaptées aux besoins respectifs. La scène finale qui devait être surprenante et inattendue a été décidée à l´extrême fin du processus de création. Au public de juger du résultat !

3Afin de faire comprendre aux spectateurs ce que signifie le surréalisme d’une manière créative et non pas scolaire, les élèves ont organisé une semaine surréaliste pendant laquelle ils se sont présentés pendant dix minutes dans une classe préalablement assignée à chaque groupe. Toute sorte de jeux ont été réalisés parmi lesquels les cadavres exquis de dessin, la libre-association, le jeu de question-réponse et les anagrammes. Les groupes  étaient déguisés de manière farfelue, voire amusante et faisaient des entrées hors du commun. Faire le tour de la classe en courant a certainement dérangé et surpris les élèves qui ne s’attendaient pas un tel spectacle ! Sans compter les lectures d’extraits de textes philosophiques ou les récitations de poèmes surréalistes anglais qui ont été aussi troublants que bouleversants…

Toutefois, les élèves de la terminale L ne négligèrent à aucun moment leurs répétitions. Au moins deux fois par semaine pendant une heure ou deux, ils ont consacré leur temps à rectifier chaque détail, chaque geste et position des personnages sur scène, la projection de leur voix, ainsi que les chorégraphies des danseuses. Mais cela n’aurait pas été perfectionné et si minutieusement traité sans l’assistance de Mme Aguirre Le Bohec, de Francisco Aguirre, de Carlos et de Mme Selina. Enfin, la pièce a été présentée trois fois à un public chaque fois différent. La première a été présentée à un groupe de professeurs venus faire un stage au Lycée Français  parmi lesquels se trouvait un spécialiste du théâtre. Heureusement la pièce a gagné leur approbation et a répondu à leurs attentes ! Pour la deuxième présentation, les élèves de la terminale L se sont affrontés à un groupe beaucoup plus nombreux, voire plus exigeant, regroupant les classes des troisièmes jusqu’aux  terminales. Ils ont dû contrôler leur stress et laisser de côté leur honte et leur timidité pour jouer leur rôle le mieux possible. Apparemment, ils ont rempli les exigences de ce public et la pièce a beaucoup plu. La troisième et dernière présentation a été adressée aux parents. Leurs yeux brillaient de  fierté et leur sourire de plaisir. La pièce a connu beaucoup de succès !

1